La Story de David Pascaud

Découvrez la Story de David Pascaud, l'auteur de Valises, le recueil de nouvelles édité aux Editions du Carnet à Spirale
Partagez !
RSS
EMAIL
Facebook
Google+
https://editionsducarnetaspirale.com/story-de-david-pascaud/
Pinterest
LinkedIn

Découvrez David Pascaud, auteur du recueil de nouvelles "Valises" édité aux Éditions du Carnet à Spirale

Les Stories de la Spirale.

Que peut bien faire une maison d’édition pour vous faire découvrir ses formidables auteurs ?
Nous nous sommes creusés la cervelle un certain temps pour trouver un moyen original de le faire et nous avons fini par trouver : à la façon d’un écrivain justement !
David Pascaud  a accepté de jouer le jeu et de se découvrir sous un jour nouveau à travers sa STORY. Pas tout à fait son histoire et pourtant si proche, vous en saurez un peu plus sur son univers. Vous découvrirez comment il a rencontré les Éditions du Carnet à Spirale. Vous en saurez beaucoup et pourtant, il vous en restera tant à découvrir. Comptez sur nous pour vous y aider…

La Story de David Pascaud – Épisode 1

 

— J’ai un deal pour toi, lança Aude.
— Ah ? Vas-y. Lance.
— Fais-moi une nouvelle qui comporte dix-sept fois le mot «fenêtre». Délai : 28 octobre.

David Pascaud leva le nez de la copie d’histoire qu’il était en train de corriger. Les vacances d’un professeur d’histoire-géo ne commençaient réellement que lorsqu’il avait lui-même terminé ses propres devoirs. Il leva deux sourcils interrogatifs. C’était leur petit jeu.
Depuis toujours, il passait son temps à griffonner, extraire de son cerveau à toute heure du jour et de la nuit des idées et des phrases sans cohérence et sans but précis, jusqu’à ce qu’Aude lui lance un défi. Elle donnait régulièrement en pâture à son esprit un bout de phrase, un mot, un sujet, puis le temps imparti. David sonda rapidement dans sa tête ce qu’il pouvait avoir en stock parmi tout le matériel collecté. Il était à peu près sûr de ne rien avoir écrit sur des fenêtres. Dix-sept, en plus !

— Puis-je savoir ce qui me vaut ce sujet pour le moins bizarre ?
— Pas bizarre, ambiguë ; ton maître mot. Eh bien, une fenêtre, ça sert à voir, mais pas forcément à être vu. Tu saisis toute l’ambiguïté ?
— Oui, ça se précise, en effet. Et d’où te vient cette idée «ambiguë» ? demanda-t-il alors qu’elle sortait de son bureau, visiblement toute fière du casse-tête qu’elle lui avait trouvé.
— Oh, lundi, on était le 17 octobre et c’est ce jour que j’ai vu à quel point nos fenêtres étaient sales. Alors, je me suis dit que je les ferai samedi puisqu’on n’avait rien de prévu pour aujourd’hui. Mais maintenant qu’on y est, je n’ai vraiment pas le courage de m’y mettre.
— Et c’est quoi le lien ?
— Mais enfin, c’est évident, David !

Elle leva les yeux au ciel.

— Maintenant que je t’ai refilé le bébé, ce sera de ta faute si elles ne sont pas faites à la fin des vacances. Pas la mienne. Tu remplis ton deal, je remplis le mien. Un défi pour chacun.
— Et ça, c’était évident ?
— Oui, c’était implicite.

L’implicite le laissait songeur alors qu’il se penchait à nouveau sur sa copie laissée en suspens. Un jour, promis, il créerait un personnage féminin pour essayer d’éclairer l’insondable mystère féminin.

— Ah ! Et si tu pouvais avoir terminé pour le dimanche avant la reprise, ce serait parfait, cria-t-elle depuis la cuisine.

David fronça les sourcils et regarda son agenda pour en avoir le cœur net.

— Mais tu m’as dit le 28, or dimanche, nous serons le 29 ! répondit-il.
— Précisément !

Oui… Bien sûr. L’implicite au féminin commençait à se préciser.

 

La Story de David Pascaud – Épisode 2

 

David Pascaud termina de corriger la dernière copie de la classe et se carra dans son siège, pensif. Son regard se porta sur sa chatte à trois pattes qui passait le plus clair de son temps de veille à surveiller la rue par la fenêtre. Elle pouvait y rester des heures…
David esquissa soudain un sourire. Merci Minouche ! Il ouvrit un fichier Word et commença par le premier des dix-sept «fenêtres» dont il devait s’acquitter.

— Franchement ! Il fallait vraiment que tu fasses du zèle et que tu la termines en deux jours ?!

Aude s’escrimait avec de grands gestes et force soupirs sur la fenêtre de son bureau. David fit de son mieux pour cacher son sourire en coin et se concentra sur l’ordinateur. Un «ami» lui conseillait d’aimer la page des Éditions du Carnet à Spirale sur Facebook.
Tiens, tiens…
David cliqua et tomba rapidement sur une bonne raison de cliquer sur « j’aime » :

— Tiens, un appel à textes.
— Ah ? dit-elle en ouvrant la fenêtre pour faire l’autre côté. Qui donc ?
— Les Éditions du Carnet à Spirale.
— Drôle de nom. Ils prennent des nouvelles ?
— Apparemment oui.
— Super ! Envoie.

David se renfrogna.

— Ça ne servira à rien. Hier encore, j’ai reçu une réponse négative pour l’une d’elles.
— C’est le jeu mon pauvre David. Ne réfléchis pas. Envoie !

David commença à éplucher ses fichiers pour sélectionner les nouvelles qu’il préférait. L’appel à texte des Éditions du Carnet à Spirale se terminait le 1er novembre. En l’envoyant en recommandé le lendemain, il serait juste dans les temps.
Le samedi suivant, David relisait un texte quand sa compagne déboula dans le bureau en brandissant une grosse enveloppe censée avoir atterri dans une boîte aux lettres de Toulouse depuis des jours.

— C’est pas la bonne adresse ! cria-t-elle comme s’il n’avait pas immédiatement compris.
— Merde !!!

 

La Story de David Pascaud – Épisode 3

 

David Pascaud tapa rapidement Éditions du Carnet à Spirale dans la barre de recherche. Dès que le site web s’afficha, David comprit sa bêtise. Il avait mis l’adresse de l’hébergeur du site. Il rédigea rapidement un mail à l’adresse indiquée sur la page contact et attendit, attendit, attendit en voyant les aiguilles de la pendule avancer, avancer, avancer, inexorablement vers le 12. La poste fermait à midi ; leur dernière chance.

— T’as essayé leur page Facebook ? demanda soudain Aude qui ne désarmait pas.
— Non, pourquoi ?
— Parce qu’ils ne répondent pas au mail mais ils sont peut-être connectés à leur Facebook.

L’aiguille venait d’atteindre le 12 fatidique quand il se connecta sur Facebook. Le cœur et l’espoir n’y étaient vraiment plus quand il écrivit sa mésaventure dans l’espoir d’une réponse, d’une solution alors qu’il était si près du but. Heureusement pour lui, le mot «déconnexion» n’a jamais fait partie du dictionnaire de Marie-Cécile Fourès. Elle l’autorisa à envoyer un fichier PDF pourvu que cela soit avant le 1er novembre, suivi évidemment du format papier à transmettre dans la foulée. Avec un soupir de soulagement, David cliqua enfin sur « envoyer » en début d’après-midi du samedi 29 octobre 2016.

Un examen plus attentif de l’appel à texte aurait appris à David que l’adresse mail à laquelle envoyer les textes ne faisait pas partie des trois adresses utilisées pour envoyer son fichier. Aussi, le lendemain matin, il eut la désagréable surprise de recevoir un message privé des Éditions du Carnet à Spirale qui lui indiquait être toujours en attente du tapuscrit.

À ceux qui se demandent si David Pascaud est naturellement chauve, la réponse est : pas du tout. Les Éditions du Carnet à Spirale attendent, pour faire une mise à jour des photos sur le site web, une repousse complète de la moitié de la chevelure arrachée pendant les quelques heures et la dizaine de mails qui furent nécessaires à la réception effective dudit tapuscrit.
Dix, c’est aussi le nombre de fois que David dût se repasser le message de Marie-Cécile pour que son cerveau accepte une bonne fois pour toutes la vérité : Valises avaient été choisi par le Comité de lecture pour faire partie de la première fournée de livres édités par les Éditions du Carnet à Spirale.

Story imaginée et écrite par Muriel Roger (MU) avec l’aimable complicité de David Pascaud

Pour être averti(e) de la date de parution de Valises de David Pascaud, inscrivez-vous sur la liste* :

Couverture du recueil de nouvelles Valises de David Pascaud

En savoir plus sur David Pascaud et son recueil de nouvelles Valises

Cinq auteurs pas comme les autres, cinq Stories à suivre :

Les Stories de la Spirale : nos auteurs sous un nouveau jour. Florian Oger, Dominique Terrier, David Pascaud, Emile Castillejos, Gilles Monchoux,

 

*Cette liste ne sera utilisée que pour vous avertir de la disponibilité du livre sous format broché et/ou e-book.